Comment décorer une colocation quand on est étudiant avec peu de moyen ?

Décorer son intérieur c’est déjà une petite idée qui germe….si on vit seul. Et on le gère bien avec tout ce qu’il faut pour obtenir un résultat probant. Mais la décoration d’une colocation c’est une autre histoire. En effet avec la gérance des espaces, le respect des affaires d’autrui et la vie quotidienne avec une autre personne, l’idée déco semble parfois être un vrai casse-tête. Avec la crise économique, le partage d’un appartement ou d’une maison est un vrai avantage financier. Ceci est valable aussi bien pour des salariés ou des étudiants. Seulement, quand on se trouve dans la zone des étudiants, le terme « sans le sou » revient souvent à la charge même si on envisage de faire de grandes choses même pour une décoration d’une colocation. Voici comment s’y atteler à moindre cout.

Délimitez d’abord les espaces

Avant de parler d’argent, il faut d’abord parler d’espaces. Oui, quand on est en colocation, l’espace est une notion que tout le monde doit prendre en compte. Quand on vit avec une ou d’autres personnes, il faut qu’une organisation soit établie et que chacun ait conscience de sa part d’espace (en mettant hors catégorie l’espace commune). Ainsi, on peut éviter les petites disputes.

Ayez une vision nette de votre espace

La décoration ne se fait jamais à la va-vite. Il faut tout d’abord avoir une bonne visualisation de votre espace si vous avez l’intention de le décorer. Ayez une idée précise de l’emplacement de chaque objet, de leurs couleurs et de la compatibilité des futurs changements. Quand on fait une décoration, le fait de bien agencer la place de chaque objet dans votre tête permet de vous faire plus d’économie et ne vous fait pas perdre trop d’argent surtout si vous êtes un étudiant.

Déplacez les objets

Le moindre déplacement peut être un grand changement. Quand on a une petite surface à gérer, la place de chaque objet joue un rôle essentiel pour un bon aménagement. Certaines personnes l’ignorent mais le fait de changer l’emplacement des objets constitue déjà, de base,  une nouvelle décoration pour votre colocation. Ceci aide à changer l’apparence en générale de la petite espace tout en faisant des économies considérables. La seule perte que vous pourrez sans doute faire c’est votre temps mais cela reste une base optionnelle très alléchante pour un étudiant.

Choisissez des matières peu couteuses

Quand on passe à une nouvelle décoration, mettre plein la vue avec des choses trop chères n’est pas souvent la meilleure solution. Préférez plutôt des choses simples à base de matières peu couteuses mais qui peuvent donner u soupçon de vivacité et de nouveauté à votre intérieur. On peut de ce fait passer par des papiers peints assez simples par exemple au lieu de dépenser pour une nouvelle couche de peinture. Un tapis à dimension raisonnable peut aussi faire l’affaire si vous voulez tapisser votre sol au lieu de passer par une grande moquette (qui revient plus chère).

Passez au bricolage et à la reprise

Pour une décoration à moindre prix, le bricolage n’est pas seulement un moyen efficace de modifier l’intérieur de votre colocation mais également à personnaliser. Ceci peut se faire en même temps que le choix des matières peu couteuses. Monter des étagères n’est pas souvent difficile, il suffit parfois de faire quelques clics sur le net pour obtenir des tutos faciles à réaliser. Pour du reste, vous n’aurez qu’à vous occuper des planches dont vous aurez besoin. Vous pouvez également faire des reprises des objets dont votre colocataire n’aura plus besoin. Pour ce qui est de l’esthétisme de votre intérieur, vous pouvez apporter une touche adaptée à votre gout.

 

Comment réussir son investissement locatif

L’investissement locatif est une méthode de placement qui mériterait une attention particulière de la part des investisseurs dans le domaine de l’immobilier. Ce n’est pas seulement parce qu’il fait partie des placements tendances, mais aussi parce que les avantages qu’il met en avant ne sont pas des moindres. Zoom sur ce type d’investissement qui s’avère rentable et intéressant à l’heure actuelle.

Comprendre ce qu’est un investissement locatif

Un investissement locatif est un placement immobilier qui se fait via une agence SCPI ou SCI. Il s’agit de verser au prestataire une certaine somme, qui équivaut à une partie d’un bien. En échange de quoi, chaque mois, vous pourriez aspirer à des dividendes de l’ordre de 4 % en moyenne ?

On parle de placement locatif, car chaque bien qui se trouve dans le parc immobilier des agences est à but locatif. Ce peut être commerciale, entrepreneuriale ou encore une maison spécialisée.

investir locatif

Faire un investissement locatif à crédit

Sachez que vous pouvez faire un investissement locatif rentable par le biais d’un crédit immobilier. Effectivement les taux étant tellement bas que vous pouvez acheter un bien pour le louer tout en remboursant votre crédit et en générant un complément de revenu supplémentaires. Il existe plusieurs types de prêt immobilier, pour en savoir + je vous invite à consulter ce lien http://credifina.com/les-infos-utiles-pour-choisir-le-meilleur-credit-immobilier/, certains prêt immobilier ont même un taux à zéro %, bien sûr il faut respecter certains critères.

Les plus de ce type de placement

En plus de minimiser les placements nécessaires pour investir dans la pierre, les investissements locatifs présentent de nombreux avantages.

Pour commencer, le contrat est simple à gérer, surtout si vous avez fait appel à une Société Civile de placement Immobilier. En effet, malgré que vous soyez propriétaire du bien, vous n’avez pas à vous atteler dans les démarches de préparations et de rénovations des immeubles. En cas de problèmes, c’est la SCPI ou la SCI qui se charge de les gérer.

Ensuite, les investissements locatifs mutualisent les risques. Que ce soit par la qualité des immeubles, ou par leur emplacement : les SCPI assurent de minimiser le risque de faillite à leur client. Et comme vous êtes nombreux à y placer des fonds, vos pertes seront amoindries dans tous les cas. Plus concrètement, vous serez nombreux à être propriétaire du même bien, les pertes seront en conséquences moins lourdes.

 

 

Pourquoi opter pour un terrain à construire à Saint-Jean-de-Luz ?

Saint-Jean-de-Luz est une petite commune française de près de 13 400 habitants située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sur la côte basque. Cette municipalité est une station balnéaire très prisée des surfeurs, des golfeurs, des vacanciers et des historiens. C’est un endroit où il fait bon vivre grâce à son climat, ses magnifiques plages et sa tranquillité. Cette localité attire de nombreux retraités et préretraités qui veulent avoir une résidence de prestige pour y passer leurs vieux jours. Toutefois, les demeures à vendre dans cette ville sont rares et ne répondent pas souvent aux attentes des acheteurs. Ainsi, acheter un terrain constructible est une alternative de choix pour avoir un immobilier Saint-Jean-de-Luz.

terrain-st-jean-de-luz

Les avantages d’un terrain à construire à Saint-Jean-de-Luz

Avoir un terrain constructible offre de larges avantages par rapport à l’acquisition d’une maison. Pour commencer, vous avez la possibilité d’ériger votre demeure. De ce fait, vous aurez le privilège d’avoir la résidence de vos rêves dans cette commune. Ensuite, construire une nouvelle bâtisse donne plus de garanties. Pour cause, vous n’aurez pas à faire des rénovations pendant quelques années et votre bien n’aura pas de vice caché. Enfin, ériger un immobilier Saint-Jean-de-Luz vous permet de faire des économies. En effet, malgré le montant des travaux, votre villa répondra totalement aux dernières normes en vigueur. Ainsi, votre bien aura une efficacité énergétique élevée ce qui va réduire vos dépenses à long terme. En outre, vous bénéficierez d’une exonération d’impôt intéressante.

Comment avoir un terrain ?

Dénicher une parcelle de terre à Saint-Jean-de-Luz n’est pas une mince affaire. Vous devez passer par plusieurs étapes qui risquent de monopoliser votre temps, voire même votre argent. Pour commencer, vous devez faire des recherches sur des sites immobiliers. Ces derniers vous donneront un aperçu de tous les terrains à vendre dans cette commune. Si vous n’en voyez aucun qui vous convient, vous pouvez faire appel à une agence immobilière Saint-Jean-de-Luz. Ces sociétés vous aideront à découvrir des biens répondant à vos attentes. Une fois la parcelle de terre trouvée, vous devez le visiter pour connaître ses points forts (emplacement, qualité du sol, viabilité…). Si le bien vous plaît, vous devez faire un compromis de vente avant de signer le contrat final.

Ce qu’il fait savoir avant d’acheter un terrain

Avant de se lancer dans l’acquisition d’une parcelle de terre constructible, il est important de connaitre certaines informations. Tout d’abord, vous devez choisir quel type de terrain vous souhaitez acquérir (en lotissement ou isolé). C’est à partir de ce choix que dépendent la durée et le coût des travaux. Ensuite, vous devez examiner le certificat d’urbanisme du terrain. Ce document contient les normes architecturales que vous devez respecter (contraintes d’aménagement des abords, règles de densité de construction par rapport à la surface…). Enfin, il est préférable de vérifier les limites exactes du bien pour éviter des problèmes.

Comment gérer l’espace en colocation

Malgré tous ses aspects positifs la colocation peut très vite s’avérer difficile à supporter, et notamment lorsque l’espace de tout un chacun n’est pas respecté. Aussi pour vous aider, pensez à Costockage : solution simple et efficace. Nos conseils :

052

La société évolue, notre manière de vivre aussi ! Avant principalement réservée aux étudiants ou jeunes actifs, la colocation est devenue une pratique de plus en plus répandue. Nombre de personnes âgées ou bien familles mono-parentales sont désormais aussi conquises par ce mode de vie de plus en plus apprécié et qui offre un tas de bons côtés.

La colocation rime avec partage. Partage des dépenses, partage des tâches domestiques, partage des passions, partage de convivialité… mais la coloc’, il faut le dire, c’est avant tout le partage d’un espace. En colocation, vous avez l’avantage de profiter d’un espace de confort bien plus grand que si vous étiez seul(e) mais attention à ne pas le gâcher, préservez votre coloc’ !

Respecter l’espace d’autrui

Bien que la colocation signifie espaces en commun, vous pouvez tout de même profiter d’un endroit rien qu’à vous : votre chambre. Cet espace vous est dédié et c’est ici que vous mettez l’essentiel de vos affaires. Mais parce que vous n’avez pas forcément la plus grande chambre, ce n’est pas une raison pour empiéter sur celle de vos colocs ou les autres espaces de vie. Il est important de respecter l’espace de ces derniers et ne pas trop encombrer les pièces que vous partagez comme le salon ou le hall d’entrée. Respecter l’espace d’autrui se range parmi les règles d’or de la colocation.

 Et si j’ai trop d’affaires ?

On le sait, la tendance est plutôt d’accumuler des affaires au fil des années ce qui donne comme résultat de se retrouver avec un tas d’objets sur les bras et pas assez d’espace pour les ranger. Que ce soit des meubles datant de vos précédents logements ou d’autres objets du quotidien, quand on se met en colocation on peut vite finir avec des doublons, ce qui n’a pas vraiment grand intérêt et au contraire occuperait inutilement votre précieux espace. Pour autant, est-ce une raison pour tout jeter ? Un des premiers réflexes serait bien sûr de les revendre mais peut-être préféreriez-vous pouvoir les garder car on ne sait jamais ce que réserve le futur. Dans ce cas, une astuce simple qui connaît de plus en plus de succès : le garde-meuble entre particuliers. Libérer de la place chez vous pour occuper celle de personnes qui en ont trop proches de chez vous, une solution gagnant-gagnant à moindre coûts.

Louez vos espaces vides

Situation plus rare mais pas impossible, vous êtes chanceux et avez comme le veut l’expression, de l’espace à revendre. Et bien justement ! Certains logements proposent dans le contrat de location une cave, un grenier ou un garage qui restent malheureusement trop souvent inoccupés. Que ce soit parce que vous n’avez aucune affaire à y mettre ou bien parce que l’espace est trop petit pour le partager équitablement entre tous les colocs’, sachez que vous pouvez louer cet espace à d’autres personnes qui pourraient en avoir besoin. En plus de rendre service, vous agrémentez ainsi très facilement le pot commun de la colocation (courses, produits ménagers, frais d’électricité…). Comparez les prix de garde-meuble en fonction de votre localisation, vous comprendrez alors que cela peut s’avérer être une astuce non négligeable.

 

Ouvrez une porte verrouillée avec carte de crédit – Est-il si facile?

Certaines personnes pensent qu’ils peuvent ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit ou de d’ouvrir la serrure avec une pince à cheveux!

Ci-dessous sont les 3 choses les plus courantes que peu vous aidez. Nous avons également énuméré les avantages et les inconvénients de la tentative de chaque méthode.

  1. coups de pied la porte :
  • Avantages – si cela fonctionne, vous n’avez pas appelé autour un serrurier et vous aurez sauvé vous-même autour de 50 – 75 euro.
  • Inconvénient – vous pourriez vous casser la jambe ou vous donner un autre type de blessure. Cependant, si vous réussissez à donner un coup de pied dans la porte il ya une très haute chance que vous aurez endommagé le cadre de la porte et les serrures elles-mêmes. Par conséquent, à moins que votre a dab main à bricolage ou vous savez quelqu’un qui est vous devrez payer un menuisier pour réparer votre cadre de porte et éventuellement la porte.

Vous pouvez également avoir à acheter de nouvelles serrures et payer quelqu’un pour les installer. Ainsi que vous pouvez voir cette forme d’entrer dans votre maison pourrait finir par vous coûter des centaines de livres!

      2. Ouvrir votre serrure

  • Avantages – si cela fonctionne, vous vous sentirez probablement bien! Sans parler de l’argent que vous économiserez sur appeler un expert.
  • Inconvénient – ça ne marche pas !! Je sais que la plupart des gens ont vu les films où quelqu’un va mettre un trombone dans la serrure, le remuer pendant quelques secondes et la porte s’ouvre. Si seulement il a travaillé de cette façon la vie serait facile pour les serruriers et les voleurs! Les chances sont que vous sera tout simplement perdre votre temps et si l’objet picking enclenche dans le verrou, vous pourriez avoir besoin d’un nouveau verrou.

Pour choisir un verrou correctement prend des années de formation et d’expérience de serrurier, et vous avez besoin du bon type de serrures. Il ya des centaines de différentes variantes de pics qui servent tous un but différent. Cependant, même avec tous ces choix à leur disposition un serrurier professionnel pourrait toujours ne pas être en mesure de choisir ouvrir votre serrure. Donc, comme vous pouvez voir un trombone juste ne pas couper la  !

3.Ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit

  • Avantages – si vous parvenez à choisir ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit, vous n’aurez pas besoin de téléphoner pour obtenir de l’aide et vous vous économiserez de l’argent.
  • Inconvénient – son très peu probable qu’il fonctionnera! J’ai été à quelques travaux où le client a essayé d’ouvrir leur porte avec une carte de crédit et la carte cassée est toujours coincé dans la porte quand j’arrive.

Une carte de crédit pourrait fonctionner sur une porte intérieure dans une maison pour ouvrir un verrouillage de base ou serrure d’armoire etc comme ces portes peuvent être minces. Cependant, la principale raison pour laquelle il ne fonctionnera pas sur une serrure de porte principale est que la carte de crédit n’est ni flexible ou assez longtemps. L’Ouverture port blindée en urgence paris 5 de type Yale utilisent une carte spéciale appelée «carte mica» qui est autour du double de la longueur d’une carte de crédit et donc flexible, il peut replier totalement sur lui-même.

Ce type de carte est nécessaire parce que pour obtenir le verrou sur un verrou de type yale, la carte doit être assez souple pour se plier autour de 2 coins et voyager dans le cadre (jusqu’à 4 quatre pouces) pour atteindre le verrou de la serrure.

 

Bien partager les coûts dans une colocation

unnamed

La colocation est le choix de beaucoup d’étudiants ou de jeunes travailleurs, mais plus seulement. De plus en plus de familles monoparentales ou de personnes âgées optent pour ce mode de vie qui révèle pas mal d’avantages. Moins chère, plus conviviale, cette méthode d’habitation a beaucoup pour plaire mais peut rapidement tourner au cauchemar si on s’y prend mal.

 

Bien entendu, il est indispensable de créer quelques règles de vie commune afin de maintenir une bonne ambiance dans votre colocation. Respect de l’autre, partage des tâches… La plupart de ces règles sont connues et coulent de source. L’une des raisons les plus fréquentes de mésentente entre colocataire, ça reste néanmoins le non partage de certains frais.

 

Le partage des frais de vie

 

Les frais de vie désignent ici tous les petits achats quotidiens. Il peut s’agir des courses, mais aussi du loyer, de l’abonnement à la box Internet, de l’achat d’outils ou de matériel pour des travaux, de tout ce qui est relatif à la décoration ou au divertissement (télévision, console, films, jeux,…).

 

Ces frais étant assez réguliers, ce sont ceux qui sont souvent source de méprise puis de discorde. N’hésitez pas à tenir un livre des comptes pour chaque catégorie d’achat (que vous organiserez comme vous voudrez, selon vos besoins et votre organisation). Inscrivez-y chaque dépense et la répartition des coûts que vous avez décidée, sans oublier de mentionner ce qui doit être payé et ce qui reste à l’être.

 

Le partage des contrats d’énergie et de gaz

 

A côté du loyer, qui reste l’une des dépenses les plus importantes de chaque occupant, il s’agit aussi de se départager les charges relatives à la consommation de gaz ou d’électricité. Si nous ne pouvons pas rentrer dans les détails de fonctionnement de actchacun des fournisseurs français, on peut distinguer deux manières de fonctionner :

 

– Le contrat est au nom d’un seul locataire. C’est lui qui va entreprendre les démarches de souscription auprès de votre fournisseur de gaz ou d’électricité, et payer intégralement les factures relatives à votre consommation. Par la suite, les autres colocataires se départageront la part qu’ils lui devront, et lui rembourseront soit directement, soit en diminuant sa part de loyer par exemple. Attention que si cette méthode paraît plus facile, surtout pour des colocations de courte durée, elle ne protège juridiquement pas le client si ses colocataires refusent de payer.

 

– Le contrat est divisé entre tous les colocataires. Lorsque vous emménagez, souscrivez ensemble aux fournisseurs de gaz ou d’électricité que vous aurez choisis. Inscrivez-vous chacun en co-titulaire du contrat afin de tous vous lier à la facture, et en payer la part que vous aurez décidé.

 

Le partage de l’assurance habitation

 

Le partage de l’assurance habitation est un peu plus complexe que celui des frais ou du contrat d’énergie. Concrètement, tout dépend de la compagnie d’assurance que vous choisissez. Certains assureurs proposent des contrats d’assurance collocation, spécialement dédiée aux colocataires, mais ils sont souvent réservés aux jeunes.

 

Du reste, il appartient à chaque colocation de se répartir les rôles. Au moins un colocataire doit être assuré contre les risques locatifs, mais il est conseillé que chacun soit assuré en ce qui concerne la responsabilité civile. Chaque année, il reste obligatoire de transmettre une attestation d’assurance au propriétaire, sans quoi il pourra mettre fin au contrat de colocation.

 

Les meilleurs conseils pour bien vivre en colocation

Signing legal document

Vivre avec un colocataire présente de nombreux avantages comme la convivialité, ou encore la diminution des factures ou encore le loyer. Toutefois, pour vivre en harmonie des règles sont à suivre. Ce n’est pas que vous vivez avec une personne qu’elle n’a plus son intimité ou autre. Sur le plan juridique, certaines obligations sont également obligation. Pour que ces avantages perdurent, voici quelques conseils à suivre absolument.

Les règles qui assurent une bonne convivialité

Avant de suivre les règles, le choix d’un ou d’une colocataire doit se faire de la meilleure manière possible. En fait, l’harmonie en dépend grandement. En fait, vivre avec une personne avec qui on n’arrive ne marchera jamais. Une fois que vous avez trouvé le bon colocataire, il est essentiel de poser un règlement interne. Ce règlement vous permettra de savoir les limites à ne pas franchir, mais aussi pour mieux respecter la personne avec qui vous cohabitez. Pour que vous ayez un certain équilibre, vous devez absolument partager d’une manière équitable tous les frais. Cela concerne le loyer et les différentes charges, les frais divers ainsi que la taxe d’habitation ou autres.

Les règles de vie à respecter tous les jours

La tolérance, la communication et le respect d’autrui doivent être privilégiés pour mieux vivre au quotidien. Pour favoriser la communication, vous pourriez faire des réunions hebdomadaires. En ce qui concerne les tâches ménagères, n’hésitez pas à dresser une petite liste pour un partage égal ce qui évitera toute tension. Il faut également se respecter mutuellement, pour se faire, honorer le rythme de sommeil de chaque colocataire pour que l’ambiance soit toujours au top. L’usage des points stratégiques comme la salle de bain ou encore le réfrigérateur doit être bien planifié. Il est également essentiel de régler les factures au moment convenu pour éviter tout problème.

Souscrire une assurance, le must des règles à suivre

Le locataire et le colocataire ont le même droit. De ce fait, ils sont dans l’obligation de souscrire une assurance. Il est possible de souscrire la même garantie, néanmoins, ce n’est pas toujours très évident de changer de contrat si le colocataire change. La meilleure option serait donc de s’assurer individuellement. Mais le choix de la compagnie d’assurance doit être le même. Pour ce faire, une assurance rc pro agent immobilier s’impose. Il est également important d’avoir une garantie pour les autres risques tels que l’inondation, détérioration ou incendie. Une solution pratique est aussi de recourir au service d’un bailleur pour la souscription de l’assurance.

Les avantages d’investir dans l’immobilier locatif à Nantes

Un particulier a la possibilité d’investir dans l’immobilier afin de percevoir des revenus supplémentaires et d’éviter d’être endetté. Le processus est en effet assez simple, tout d’abord, il faut trouver un bien, financer l’investissement, ensuite gérer l’appartement ou la résidence en question et de recommencer à nouveau. Quoi qu’il en soit, ce procédé présente des avantages et des risques.

Pourquoi investir dans l’immobilier locatif ?

immobilier

D’après les experts, les actifs d’aujourd’hui toucheront moins de revenus lorsqu’ils seront retraités. C’est pourquoi ils optent pour l’investissement locatif afin de compléter leur retraite. Cela augmentera aussi leur pouvoir d’achat à l’avenir. Ils ont d’ailleurs la possibilité d’habiter le bien immobilier pendant ses vieux jours.
Par ailleurs, la location de bureau consiste à réduire les impôts à payer par divers mécanismes. Il est bon à savoir que le remboursement du capital n’est jamais déductible, ce qui veut dire qu’il faut faire très attention lorsqu’on établit le plan de financement d’un bien immobilier. Par exemple, les citoyens de la commune de l’ouest de la France peuvent trouver une location de bureau à Nantes, adaptée à ses besoins. D’autant plus, ce type d’investissement permet également de régler les problèmes de logement de ses proches.

Quelques conseils pour réussir son investissement locatif

Avant de lancer un projet d’immobilier d’entreprises, il faut que la personne en question fixe son objectif. En ce qui concerne le choix du vendeur, avant de conclure une vente il faut acheter à quelqu’un qui veut vraiment vendre. D’ailleurs, l’emplacement du bien ne doit pas être pris à la légère. Le lieu devra être sélectionné en fonction de la cible pour avoir plus de profits. De ce fait, il est conseillé de visiter plusieurs logements (40 à 50 biens) avant de décider lequel est le plus rentable. Faire l’acquisition d’une habitation qui se trouve à proximité de son chez soi permet de régler les problèmes sans avoir à se déplacer.
En créant sa propre équipe, l’investisseur augmentera ses chances d’avoir un business exemplaire. Pour cela, il est indispensable de faire une collaboration avec un agent immobilier, un notaire, un comptable, un artisan ou des architectes, assureurs, banquiers et même un géomètre. Mais le plus important est de faire le calcul des rentabilités de l’investissement, elles sont discutables si c’est inférieur à 6% net après les charges.

Zoom sur les différents prix dans l’immobilier

Que ce soit pour une mutation professionnelle ou démarrer sa vie professionnelle, pour accompagner les études universitaires de son enfant ou pour changer de vie, consulter un comparateur de prix du marché immobilier devient un réflexe.
En effet, le coût de l’immobilier, à l’achat comme à la location, est une donnée toute aussi importante que l’attrait géographique d’une ville dans laquelle on souhaite s’installer et fait partie des critères de classement des villes où il fait bon vivre.
Vous envisagez un déménagement ? Ce focus sur les prix du marché immobilier est fait pour vous.

D’Est en Ouest, du Nord au Sud, des écarts de prix plus qui font réfléchir

Si Paris et la région Ile de France sont « hors catégorie » quand il s’agit de faire un comparatif en terme de prix tant l’écart des prix au m² à l’achat comme à la location reste en moyenne 3 fois plus élevé que dans toute la France, des régions réservent de bonnes comme de mauvaises surprises.
On pense ainsi qu’habiter dans une région proche du bord de mer sera plus cher et pourtant le prix de l’immobilier sur Bordeaux tout comme à Marseille reste inférieur à celui de Lyon qui comme Nice se glisse dans le top des villes où l’immobilier est le plus cher.
Les départements frontaliers comme la Haute-Savoie font grimper les prix du marché du grand quart Sud-Est alors que ceux des Hauts de France et du Grand Est restent très accessibles avec de grandes métropoles comme Lille ou Strasbourg qui seront moins chères que Montpellier ou Toulon ; certes, la météo n’y est pas la même mais au regard d’autres avantages comme la vie culturelle, l’offre universitaire, l’ouverture à l’international, ces deux villes et leurs régions donnent matière à réflexion.

Vous avez choisi la région et la ville ? Il vous faut maintenant repérer le bon quartier !

prix-immobilier

Que vous ayez choisi la proximité de la mer ou de la montagne ou même la reconquête d’une campagne désertée du centre de la France, comparer les prix vous sera encore utile car au sein même d’une ville, les prix au m2 peuvent varier fortement d’un quartier à l’autre.
Alors qu’elle est une des villes les plus appréciées du sud-ouest, le prix de l’immobilier à Toulouse cache ainsi des disparités avec un prix moyen au m2 qui passe de 2200 à 2900€ avec le « triangle d’or » Les Carmes – Saint Etienne – Grand Rond qui ne cesse de tirer le marché vers le haut.
Cette situation n’est pas propre à Toulouse et même si centre ville et immeubles anciens gardent toujours un pouvoir d’attractivité, apprenez aussi à repérer le potentiel de quartiers périphériques émergents qui auront l’avantage de vous offrir de meilleures conditions de circulation, de plus grands espaces avec jardin et souvent plus de calme sans pour autant vous éloigner de trop des commerces et services.

En résumé, pour garder la main sur votre budget immobilier, il vous faudra apprendre à ne pas céder trop vite au coup de cœur !

Pour quelles raisons les étudiants sous-louent leur chambre dans une colocation ?

Dans de nombreuses grandes villes universitaires, trouver un logement étudiant confortable et à prix abordable qu’il soit individuel ou en colocation peut s’avérer être un véritable parcours du combattant et quand enfin on a déniché la perle rare, on fait en sorte d’avoir un bail qui permette de le garder pendant la durée de ses études.

Depuis peu, le marché des offres de sous-location se fait plus présent… point d’arnaque ou de concurrence déloyale envers l’hôtellerie ou la location saisonnière mais l’expression de situations différentes qui ont toutefois en points communs la volonté de ne pas perdre son logement et de boucler son budget !

Stage ou job de vacances dans une autre ville, la sous-location de courte durée

Que cela soit une recherche volontaire ou non, le stage de rêve ou le job de vacances qui pait bien n’est pas toujours à portée de métro ou de vélo et il faut envisager de quitter son logement et d’en louer un autre sur place.

Avec un double loyer, pas évident de boucler le budget et qui voudrait prendre le risque de lâcher une colocation bon marché et agréable pour deux mois voir moins ?

Avec la sous-location, il est possible de proposer une location de courte période qui permet de ne pas perdre d’argent à défaut d’en gagner en plus de conserver sa chambre bien au chaud au sein d’une colocation que l’on ne veut pas quitter.

Une sous-location pour une année de césure ou un voyage de longue durée

Depuis une circulaire ministérielle qui en facilite la mise en place depuis juillet 2015, de plus en plus d’étudiants ayant des cycles d’études longues – médecine, ingénierie, commerce-marketing… – se prépare à une année de césure.

Une année qui est une occasion unique de partir en road-trip pour soi ou pour une organisation humanitaire, de faire une incursion dans le monde du travail en France ou à l’étranger pour valider votre choix d’études ou plus prosaïquement pour remettre à flot votre compte bancaire, de faire le voyage à moto de vos rêves en Asie ou en Inde pour recharger les batteries et revenir riche de rencontres et d’expériences avant de reprendre la route de ses études ou… de choisir une autre voie !

Les avantages de la sous-location dans cette situation peuvent vous aider à monter votre projet :

L’assurance de retrouver votre chambre – comme vos études – à votre retour,

Garder intact votre budget voyage en n’ayant pas à payer un loyer « pour rien » ni à rechercher local ou box pour stocker vos affaires.

Quelle que soit la raison qui vous amène à proposer une sous-location, n’oubliez pas d’en contrôler la possibilité dans votre bail et de faire participer vos Co-locataires à votre projet!

logostudylease-1 (2)

Pour vous étudiant en quête d’un logement, Studylease présente une vaste liste de résidences étudiantes privées en France et offre la possibilité de réserver gratuitement, sans engagement et en plusieurs langues. Nous proposons aussi des articles pour aider les étudiants qui concernent l’aide au logement, comment constituer un dossier, la législation sur les contrats de location, des fiches CROUS et CAF, etc.