Ouvrez une porte verrouillée avec carte de crédit – Est-il si facile?

Certaines personnes pensent qu’ils peuvent ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit ou de d’ouvrir la serrure avec une pince à cheveux!

Ci-dessous sont les 3 choses les plus courantes que peu vous aidez. Nous avons également énuméré les avantages et les inconvénients de la tentative de chaque méthode.

  1. coups de pied la porte :
  • Avantages – si cela fonctionne, vous n’avez pas appelé autour un serrurier et vous aurez sauvé vous-même autour de 50 – 75 euro.
  • Inconvénient – vous pourriez vous casser la jambe ou vous donner un autre type de blessure. Cependant, si vous réussissez à donner un coup de pied dans la porte il ya une très haute chance que vous aurez endommagé le cadre de la porte et les serrures elles-mêmes. Par conséquent, à moins que votre a dab main à bricolage ou vous savez quelqu’un qui est vous devrez payer un menuisier pour réparer votre cadre de porte et éventuellement la porte.

Vous pouvez également avoir à acheter de nouvelles serrures et payer quelqu’un pour les installer. Ainsi que vous pouvez voir cette forme d’entrer dans votre maison pourrait finir par vous coûter des centaines de livres!

      2. Ouvrir votre serrure

  • Avantages – si cela fonctionne, vous vous sentirez probablement bien! Sans parler de l’argent que vous économiserez sur appeler un expert.
  • Inconvénient – ça ne marche pas !! Je sais que la plupart des gens ont vu les films où quelqu’un va mettre un trombone dans la serrure, le remuer pendant quelques secondes et la porte s’ouvre. Si seulement il a travaillé de cette façon la vie serait facile pour les serruriers et les voleurs! Les chances sont que vous sera tout simplement perdre votre temps et si l’objet picking enclenche dans le verrou, vous pourriez avoir besoin d’un nouveau verrou.

Pour choisir un verrou correctement prend des années de formation et d’expérience de serrurier, et vous avez besoin du bon type de serrures. Il ya des centaines de différentes variantes de pics qui servent tous un but différent. Cependant, même avec tous ces choix à leur disposition un serrurier professionnel pourrait toujours ne pas être en mesure de choisir ouvrir votre serrure. Donc, comme vous pouvez voir un trombone juste ne pas couper la  !

3.Ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit

  • Avantages – si vous parvenez à choisir ouvrir une porte verrouillée avec carte de crédit, vous n’aurez pas besoin de téléphoner pour obtenir de l’aide et vous vous économiserez de l’argent.
  • Inconvénient – son très peu probable qu’il fonctionnera! J’ai été à quelques travaux où le client a essayé d’ouvrir leur porte avec une carte de crédit et la carte cassée est toujours coincé dans la porte quand j’arrive.

Une carte de crédit pourrait fonctionner sur une porte intérieure dans une maison pour ouvrir un verrouillage de base ou serrure d’armoire etc comme ces portes peuvent être minces. Cependant, la principale raison pour laquelle il ne fonctionnera pas sur une serrure de porte principale est que la carte de crédit n’est ni flexible ou assez longtemps. L’Ouverture port blindée en urgence paris 5 de type Yale utilisent une carte spéciale appelée «carte mica» qui est autour du double de la longueur d’une carte de crédit et donc flexible, il peut replier totalement sur lui-même.

Ce type de carte est nécessaire parce que pour obtenir le verrou sur un verrou de type yale, la carte doit être assez souple pour se plier autour de 2 coins et voyager dans le cadre (jusqu’à 4 quatre pouces) pour atteindre le verrou de la serrure.

 

Bien partager les coûts dans une colocation

unnamed

La colocation est le choix de beaucoup d’étudiants ou de jeunes travailleurs, mais plus seulement. De plus en plus de familles monoparentales ou de personnes âgées optent pour ce mode de vie qui révèle pas mal d’avantages. Moins chère, plus conviviale, cette méthode d’habitation a beaucoup pour plaire mais peut rapidement tourner au cauchemar si on s’y prend mal.

 

Bien entendu, il est indispensable de créer quelques règles de vie commune afin de maintenir une bonne ambiance dans votre colocation. Respect de l’autre, partage des tâches… La plupart de ces règles sont connues et coulent de source. L’une des raisons les plus fréquentes de mésentente entre colocataire, ça reste néanmoins le non partage de certains frais.

 

Le partage des frais de vie

 

Les frais de vie désignent ici tous les petits achats quotidiens. Il peut s’agir des courses, mais aussi du loyer, de l’abonnement à la box Internet, de l’achat d’outils ou de matériel pour des travaux, de tout ce qui est relatif à la décoration ou au divertissement (télévision, console, films, jeux,…).

 

Ces frais étant assez réguliers, ce sont ceux qui sont souvent source de méprise puis de discorde. N’hésitez pas à tenir un livre des comptes pour chaque catégorie d’achat (que vous organiserez comme vous voudrez, selon vos besoins et votre organisation). Inscrivez-y chaque dépense et la répartition des coûts que vous avez décidée, sans oublier de mentionner ce qui doit être payé et ce qui reste à l’être.

 

Le partage des contrats d’énergie et de gaz

 

A côté du loyer, qui reste l’une des dépenses les plus importantes de chaque occupant, il s’agit aussi de se départager les charges relatives à la consommation de gaz ou d’électricité. Si nous ne pouvons pas rentrer dans les détails de fonctionnement de actchacun des fournisseurs français, on peut distinguer deux manières de fonctionner :

 

– Le contrat est au nom d’un seul locataire. C’est lui qui va entreprendre les démarches de souscription auprès de votre fournisseur de gaz ou d’électricité, et payer intégralement les factures relatives à votre consommation. Par la suite, les autres colocataires se départageront la part qu’ils lui devront, et lui rembourseront soit directement, soit en diminuant sa part de loyer par exemple. Attention que si cette méthode paraît plus facile, surtout pour des colocations de courte durée, elle ne protège juridiquement pas le client si ses colocataires refusent de payer.

 

– Le contrat est divisé entre tous les colocataires. Lorsque vous emménagez, souscrivez ensemble aux fournisseurs de gaz ou d’électricité que vous aurez choisis. Inscrivez-vous chacun en co-titulaire du contrat afin de tous vous lier à la facture, et en payer la part que vous aurez décidé.

 

Le partage de l’assurance habitation

 

Le partage de l’assurance habitation est un peu plus complexe que celui des frais ou du contrat d’énergie. Concrètement, tout dépend de la compagnie d’assurance que vous choisissez. Certains assureurs proposent des contrats d’assurance collocation, spécialement dédiée aux colocataires, mais ils sont souvent réservés aux jeunes.

 

Du reste, il appartient à chaque colocation de se répartir les rôles. Au moins un colocataire doit être assuré contre les risques locatifs, mais il est conseillé que chacun soit assuré en ce qui concerne la responsabilité civile. Chaque année, il reste obligatoire de transmettre une attestation d’assurance au propriétaire, sans quoi il pourra mettre fin au contrat de colocation.

 

Les meilleurs conseils pour bien vivre en colocation

Signing legal document

Vivre avec un colocataire présente de nombreux avantages comme la convivialité, ou encore la diminution des factures ou encore le loyer. Toutefois, pour vivre en harmonie des règles sont à suivre. Ce n’est pas que vous vivez avec une personne qu’elle n’a plus son intimité ou autre. Sur le plan juridique, certaines obligations sont également obligation. Pour que ces avantages perdurent, voici quelques conseils à suivre absolument.

Les règles qui assurent une bonne convivialité

Avant de suivre les règles, le choix d’un ou d’une colocataire doit se faire de la meilleure manière possible. En fait, l’harmonie en dépend grandement. En fait, vivre avec une personne avec qui on n’arrive ne marchera jamais. Une fois que vous avez trouvé le bon colocataire, il est essentiel de poser un règlement interne. Ce règlement vous permettra de savoir les limites à ne pas franchir, mais aussi pour mieux respecter la personne avec qui vous cohabitez. Pour que vous ayez un certain équilibre, vous devez absolument partager d’une manière équitable tous les frais. Cela concerne le loyer et les différentes charges, les frais divers ainsi que la taxe d’habitation ou autres.

Les règles de vie à respecter tous les jours

La tolérance, la communication et le respect d’autrui doivent être privilégiés pour mieux vivre au quotidien. Pour favoriser la communication, vous pourriez faire des réunions hebdomadaires. En ce qui concerne les tâches ménagères, n’hésitez pas à dresser une petite liste pour un partage égal ce qui évitera toute tension. Il faut également se respecter mutuellement, pour se faire, honorer le rythme de sommeil de chaque colocataire pour que l’ambiance soit toujours au top. L’usage des points stratégiques comme la salle de bain ou encore le réfrigérateur doit être bien planifié. Il est également essentiel de régler les factures au moment convenu pour éviter tout problème.

Souscrire une assurance, le must des règles à suivre

Le locataire et le colocataire ont le même droit. De ce fait, ils sont dans l’obligation de souscrire une assurance. Il est possible de souscrire la même garantie, néanmoins, ce n’est pas toujours très évident de changer de contrat si le colocataire change. La meilleure option serait donc de s’assurer individuellement. Mais le choix de la compagnie d’assurance doit être le même. Pour ce faire, une assurance rc pro agent immobilier s’impose. Il est également important d’avoir une garantie pour les autres risques tels que l’inondation, détérioration ou incendie. Une solution pratique est aussi de recourir au service d’un bailleur pour la souscription de l’assurance.

Les avantages d’investir dans l’immobilier locatif à Nantes

Un particulier a la possibilité d’investir dans l’immobilier afin de percevoir des revenus supplémentaires et d’éviter d’être endetté. Le processus est en effet assez simple, tout d’abord, il faut trouver un bien, financer l’investissement, ensuite gérer l’appartement ou la résidence en question et de recommencer à nouveau. Quoi qu’il en soit, ce procédé présente des avantages et des risques.

Pourquoi investir dans l’immobilier locatif ?

immobilier

D’après les experts, les actifs d’aujourd’hui toucheront moins de revenus lorsqu’ils seront retraités. C’est pourquoi ils optent pour l’investissement locatif afin de compléter leur retraite. Cela augmentera aussi leur pouvoir d’achat à l’avenir. Ils ont d’ailleurs la possibilité d’habiter le bien immobilier pendant ses vieux jours.
Par ailleurs, la location de bureau consiste à réduire les impôts à payer par divers mécanismes. Il est bon à savoir que le remboursement du capital n’est jamais déductible, ce qui veut dire qu’il faut faire très attention lorsqu’on établit le plan de financement d’un bien immobilier. Par exemple, les citoyens de la commune de l’ouest de la France peuvent trouver une location de bureau à Nantes, adaptée à ses besoins. D’autant plus, ce type d’investissement permet également de régler les problèmes de logement de ses proches.

Quelques conseils pour réussir son investissement locatif

Avant de lancer un projet d’immobilier d’entreprises, il faut que la personne en question fixe son objectif. En ce qui concerne le choix du vendeur, avant de conclure une vente il faut acheter à quelqu’un qui veut vraiment vendre. D’ailleurs, l’emplacement du bien ne doit pas être pris à la légère. Le lieu devra être sélectionné en fonction de la cible pour avoir plus de profits. De ce fait, il est conseillé de visiter plusieurs logements (40 à 50 biens) avant de décider lequel est le plus rentable. Faire l’acquisition d’une habitation qui se trouve à proximité de son chez soi permet de régler les problèmes sans avoir à se déplacer.
En créant sa propre équipe, l’investisseur augmentera ses chances d’avoir un business exemplaire. Pour cela, il est indispensable de faire une collaboration avec un agent immobilier, un notaire, un comptable, un artisan ou des architectes, assureurs, banquiers et même un géomètre. Mais le plus important est de faire le calcul des rentabilités de l’investissement, elles sont discutables si c’est inférieur à 6% net après les charges.

Zoom sur les différents prix dans l’immobilier

Que ce soit pour une mutation professionnelle ou démarrer sa vie professionnelle, pour accompagner les études universitaires de son enfant ou pour changer de vie, consulter un comparateur de prix du marché immobilier devient un réflexe.
En effet, le coût de l’immobilier, à l’achat comme à la location, est une donnée toute aussi importante que l’attrait géographique d’une ville dans laquelle on souhaite s’installer et fait partie des critères de classement des villes où il fait bon vivre.
Vous envisagez un déménagement ? Ce focus sur les prix du marché immobilier est fait pour vous.

D’Est en Ouest, du Nord au Sud, des écarts de prix plus qui font réfléchir

Si Paris et la région Ile de France sont « hors catégorie » quand il s’agit de faire un comparatif en terme de prix tant l’écart des prix au m² à l’achat comme à la location reste en moyenne 3 fois plus élevé que dans toute la France, des régions réservent de bonnes comme de mauvaises surprises.
On pense ainsi qu’habiter dans une région proche du bord de mer sera plus cher et pourtant le prix de l’immobilier sur Bordeaux tout comme à Marseille reste inférieur à celui de Lyon qui comme Nice se glisse dans le top des villes où l’immobilier est le plus cher.
Les départements frontaliers comme la Haute-Savoie font grimper les prix du marché du grand quart Sud-Est alors que ceux des Hauts de France et du Grand Est restent très accessibles avec de grandes métropoles comme Lille ou Strasbourg qui seront moins chères que Montpellier ou Toulon ; certes, la météo n’y est pas la même mais au regard d’autres avantages comme la vie culturelle, l’offre universitaire, l’ouverture à l’international, ces deux villes et leurs régions donnent matière à réflexion.

Vous avez choisi la région et la ville ? Il vous faut maintenant repérer le bon quartier !

prix-immobilier

Que vous ayez choisi la proximité de la mer ou de la montagne ou même la reconquête d’une campagne désertée du centre de la France, comparer les prix vous sera encore utile car au sein même d’une ville, les prix au m2 peuvent varier fortement d’un quartier à l’autre.
Alors qu’elle est une des villes les plus appréciées du sud-ouest, le prix de l’immobilier à Toulouse cache ainsi des disparités avec un prix moyen au m2 qui passe de 2200 à 2900€ avec le « triangle d’or » Les Carmes – Saint Etienne – Grand Rond qui ne cesse de tirer le marché vers le haut.
Cette situation n’est pas propre à Toulouse et même si centre ville et immeubles anciens gardent toujours un pouvoir d’attractivité, apprenez aussi à repérer le potentiel de quartiers périphériques émergents qui auront l’avantage de vous offrir de meilleures conditions de circulation, de plus grands espaces avec jardin et souvent plus de calme sans pour autant vous éloigner de trop des commerces et services.

En résumé, pour garder la main sur votre budget immobilier, il vous faudra apprendre à ne pas céder trop vite au coup de cœur !

Pour quelles raisons les étudiants sous-louent leur chambre dans une colocation ?

Dans de nombreuses grandes villes universitaires, trouver un logement étudiant confortable et à prix abordable qu’il soit individuel ou en colocation peut s’avérer être un véritable parcours du combattant et quand enfin on a déniché la perle rare, on fait en sorte d’avoir un bail qui permette de le garder pendant la durée de ses études.

Depuis peu, le marché des offres de sous-location se fait plus présent… point d’arnaque ou de concurrence déloyale envers l’hôtellerie ou la location saisonnière mais l’expression de situations différentes qui ont toutefois en points communs la volonté de ne pas perdre son logement et de boucler son budget !

Stage ou job de vacances dans une autre ville, la sous-location de courte durée

Que cela soit une recherche volontaire ou non, le stage de rêve ou le job de vacances qui pait bien n’est pas toujours à portée de métro ou de vélo et il faut envisager de quitter son logement et d’en louer un autre sur place.

Avec un double loyer, pas évident de boucler le budget et qui voudrait prendre le risque de lâcher une colocation bon marché et agréable pour deux mois voir moins ?

Avec la sous-location, il est possible de proposer une location de courte période qui permet de ne pas perdre d’argent à défaut d’en gagner en plus de conserver sa chambre bien au chaud au sein d’une colocation que l’on ne veut pas quitter.

Une sous-location pour une année de césure ou un voyage de longue durée

Depuis une circulaire ministérielle qui en facilite la mise en place depuis juillet 2015, de plus en plus d’étudiants ayant des cycles d’études longues – médecine, ingénierie, commerce-marketing… – se prépare à une année de césure.

Une année qui est une occasion unique de partir en road-trip pour soi ou pour une organisation humanitaire, de faire une incursion dans le monde du travail en France ou à l’étranger pour valider votre choix d’études ou plus prosaïquement pour remettre à flot votre compte bancaire, de faire le voyage à moto de vos rêves en Asie ou en Inde pour recharger les batteries et revenir riche de rencontres et d’expériences avant de reprendre la route de ses études ou… de choisir une autre voie !

Les avantages de la sous-location dans cette situation peuvent vous aider à monter votre projet :

L’assurance de retrouver votre chambre – comme vos études – à votre retour,

Garder intact votre budget voyage en n’ayant pas à payer un loyer « pour rien » ni à rechercher local ou box pour stocker vos affaires.

Quelle que soit la raison qui vous amène à proposer une sous-location, n’oubliez pas d’en contrôler la possibilité dans votre bail et de faire participer vos Co-locataires à votre projet!

logostudylease-1 (2)

Pour vous étudiant en quête d’un logement, Studylease présente une vaste liste de résidences étudiantes privées en France et offre la possibilité de réserver gratuitement, sans engagement et en plusieurs langues. Nous proposons aussi des articles pour aider les étudiants qui concernent l’aide au logement, comment constituer un dossier, la législation sur les contrats de location, des fiches CROUS et CAF, etc.

Etudiant, partez faire une colocation sous le soleil Mexicain !

Ça vous dirait de poursuivre vos études en colocation au Mexique ? Vous serez plus que bienvenue dans le pays de la Tequila ! Tel est l’appellation captivante du Mexique. Quand vous aurez du temps libre vous pourrez partir à l’aventure. Vous pouvez tomber dans un décor de verdure ou un décor désertique. Mexico, sa capitale, en particulier est une agglomération cosmopolite, bruyante et fascinante.

image-blog-recherchecolocation

Le Mexique reçoit beaucoup de touristes venant des quatre coins du monde chaque année, ce qui a fait de lui la destination la plus prisée dans toute l’Amérique latine. Si vous voulez en savoir un peu plus vous pouvez vous rendre sur un blog de voyage qui vous donnera de nombreuses informations sur le pays.

Ce qu’il y a à savoir avant de partir

Avant de partir je vous conseille de regarder les nombreux sites pour les expatriés comme Easy Expat par exemple. N’hésitez pas, également, à faire jouer vos contacts car c’est toujours plus facile de s’implanter dans un pays quand l’on connaît du monde.

A part ça il vous faudra être à jour pour tous les documents administratifs, vous accordez plus d’importance aux vaccins. Pour votre séjour au Mexique, les vaccinations universelles, l’hépatite A et la fièvre typhoïde sont vivement recommandées. Si vous pensez rester plus longtemps au pays, le vaccin contre la rage aussi est conseillé.

La monnaie utilisée au Mexique est le peso dont le symbole est $Me. 1 € équivaut à 17 $Me, ceci vous fera idée du budget que vous devez avoir pour cette destination. Pour vos vacances dans le pays de la tequila, l’idéal est de partir à la saison sèche, autrement dit entre novembre et avril. De décembre à mi-mars, le temps est souvent nuageux et vous pouvez même avoir de la pluie. En septembre et octobre, c’est la saison cyclonique, alors il serait judicieux d’attendre un peu pour profiter du soleil.

Le drapeau du Mexique est un tricolore vert, blanc et rouge avec au centre les armes du Mexique représenté par un aigle sur un figuier de Barbarie dévorant un serpent. Le drapeau du Mexique a subi huit modifications et celui qu’il a maintenant est suite à la dernière modification de 1968.

Ce qui vous attend pour votre année

Votre année sera bien instructive, car le Mexique possède plusieurs sites archéologiques et musées. Votre planning comprendra au moins une visite et ne vous inquiétez pas, car la plupart de ces lieux sont ouverts tous les jours. Le droit de visite aussi ne vous coutera pas la peau des yeux. Certains sites vous feront payer l’utilisation de l’appareil photo et ceci est bien normal. N’oubliez pas votre matériel de plongée si vous partez pour le Mexique. Sur les lieux vous pourrez faire de la plongée et du snorkeling. Si vous préférez rester sur terre, vous pouvez faire des randonnées pédestres ou en VTT.

Je vous conseille vivement de partir à l’étranger car c’est avant tout une expérience humaine qui vous fera mûrir beaucoup plus vite donc n’hésitez pas et foncez sous le soleil du Mexique !

Plusieurs autres destinations sont très attrayantes pour y vivre comme Madagascar par exemple ou la vie n’est as chère pour un européen, le soleil est présent et les paysages à couper le souffle.

 

Pourquoi le mandat immobilier exclusif est le meilleur choix ?

Lorsqu’un propriétaire confie un mandat exclusif à une agence immobilière, contrairement à un mandat simple, il met de son côté toutes les chances afin de vendre son bien dans les meilleurs conditions. Pour cela il bénéficie de nombreux avantages et les chiffres montrent qu’une exclusivité se vend mieux et plus rapidement qu’un mandat simple.

Ceci pour plusieurs raisons, mais surtout parce que l’agence immobilière va faire preuve d’un investissement plus important et mettre en œuvre plus de moyens, notamment pour la promotion et la publicité du bien car cela est dans son intérêt de concrétiser la vente avant que le mandat ne soit arrivé à terme.

Outre ces avantages, de plus en plus d’agences adhèrent à des groupements nationaux comme l’AMEPI qui apportent une véritable force de vente et de communication en mutualisant les moyens. Ainsi un mandat exclusif confié à une agence membre d’un groupement va être accessible à toutes les autres agences membres multipliant ainsi les opportunités de vente grâce à une diffusion accrue.

Un mandat exclusif c’est également la certitude que le bien ne sera pas diffusé sur plusieurs sites internet à des prix différents, ce qui peut s’avérer décrédibilisant.

Le mandat exclusif confié à une agence immobilière pour la vente d’un bien constitue la solution la plus efficace et la plus rapide. En effet, un mandat exclusif se vend en moyenne deux fois plus rapidement qu’un mandat simple.

Le site www.exclusivite-immobiliere.fr est le premier portail national dédié aux mandats exclusifs. Vous y trouverez la plus large sélection d’exclusivités sur internet.

Comment choisir son colocataire ?

Choisir une colocation est l’une des options phares à considérer lorsque l’on débarque dans une nouvelle ville. Que vous soyez étudiant, jeune diplômé entrant dans la vie active, ou tout simplement un fervent partisan du partage et du « vivre ensemble », vous serez probablement amené à vous interroger sur la façon de choisir le bon colocataire. Nous vous présentons dans cet article nos meilleurs astuces et conseils pour bien choisir son colocataire et vivre une expérience de colocation idyllique et inoubliable.

Si la colocation en elle-même est un choix réfléchi et engageant pour celui qui s’essaie à la vie en communauté, elle peut prendre différentes formes selon le colocataire que vous aurez choisi. A ce titre, deux grands types de colocation existent : lacolocation avec des amis, et la colocation avec de parfaits inconnus.. A ce titre, le site colocatere.com propose de trouver facilement votre futur colocataire dans toute la France.

Opter pour la colocation entre amis

Une colocation avec ses amis est bien souvent le choix le plus facile et abordable dans un premier temps. On connaît bien la personne et on pense tout savoir des défauts de votre ou vos amis. Or, la colocation met tous les jours fin à de nombreuses amitiés après s’être rendu compte que « vivre ensemble » et « côtoyer quelqu’un » sont deux notions complétement différentes. Fort heureusement, il existe bien entendu un grand nombre de colocations entre proches qui se déroulent sans encombres.

Privilégier la colocation avec son meilleur ami

La colocation avec son ou sa meilleur(e) ami (e)est particulière puisqu’elle implique une prise d’engagement davantage prononcée que lorsque l’on côtoie seulement une personne. Admettons que vous et votre meilleur(e) ami (e) vous connaissiez depuis une dizaine ou vingtaine d’années.

Aucune surprise ne vous attend!

L’avantage majeur ici est que vous connaissez l’ensemble de ses défauts et ses habitudes, ce qui peut pousser à une meilleure organisation lors de l’aménagement.
En général, vous avez déjà passé de manière récurrente plusieurs jours voire semaines l’un chez l’autre. De ce fait, en emménageant avec l’un de vos meilleurs amis, vous aurez tendance à être plus tolérant envers lui ou elle lorsque le ménage ou la vaisselle n’est pas faite par exemple. En résumé, si vous êtes persuadé que votre meilleur ami est irremplaçable et que vous vous connaissez suffisamment pour habiter ensemble, foncez ! La colocation est toujours pleine de surprise.

Eviter les bonnes connaissances ou « potes »

Avant de signer tout contrat de location entre amis, assurez-vous que vous ne choisissez pas un ami parce que vous vous entendez « seulement bien ». Si vous ne connaissez que partiellement votre futur colocataire et ne le côtoyer seulement que depuis 1 an ou 2 ans, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise en optant pour la coloc à deux. L’amitié est une chose, la vie commune en est une autre.

Optez pour la colocation avec des inconnus

Il est tout à fait compréhensible de ressentir de la peur à effectuer une colocation avec un ou des inconnus. Seulement, il est parfois préférable et plus excitant de sortir de sa zone de confort pour tenter une véritable expérience de colocation et ne pas risquer de compromettre une belle amitié.

Nos astuces et conseils pour choisir le bon colocataire

Déterminez clairement le profil que vous recherchez

Dans un premier temps, il est primordial de déterminer précisément le type de colocataire avec lequel vous souhaitez cohabiter. Recherchez-vous un homme, une femme, un étudiant ?

Sachez tout de votre futur colocataire

Avant toute démarche engageante, rencontrez votre future colocataire autour d’un café ou d’un verre, et posez-lui un maximum de questions. Cette première rencontre vous permettra de faire connaissance avant d’aller plus loin, et d’éviter les éventuelles mauvaises surprises après signature du bail.

Soyez certain de bien vous entendre

L’idée ici n’est pas de dénichez votre alter-ego, mais il est essentiel que votre personnalité et votre caractère colle à la sienne. Si vous êtes plutôt maniaque et remarquez que le candidat à votre futur colocation possède une propreté douteuse, il est fort à parier que vous ne serez jamais compatibles.

Ayez si possible le même rythme de vie

Avant toute signature du contrat de colocation, assurez-vous que votre futur colocataire ait le même mode de vie que le vôtre. Si vous êtes plutôt casanier et votre colocataire fêtard, cela ne risque pas de fonctionner longtemps.

Etablissez des règles

Comme toute vie en communauté, il est important d’établir des règles. Qui fait le ménage, la cuisine, à quel moment et à quelle fréquence ? Fixer dès le début les règles de vie vous permettra de garantir la pérennité et le bon déroulement de votre future colocation.
Pour finir, nous vous conseillons de prendre votre temps dans votre démarche de recherche pour trouver la colocation qui vous convient.

Une colocation c’est bien, mais l’achat d’un bien immobilier c’est mieux !

De plus en plus d’étudiants et de jeunes actifs se tournent aujourd’hui vers la colocation ; elle présente en effet de nombreux avantages comme le partage de l’ensemble des frais et la possibilité d’accéder à de plus grands logements.

Mais la colocation est-elle toujours avantageuse ? Ne vaut-il pas mieux investir et acheter un bien immobilier ?

Les avantages de la colocation

Il est parfois difficile de trouver un logement à Paris, ou dans d’autres grandes villes de France. La colocation permet d’accéder à des appartements plus grands, et donc plus chers, en partageant les différents frais et le loyer.

Des espaces plus grands et un loyer réduit

En effet, plutôt que de louer un petit deux pièces au loyer conséquent, vous pourrez accéder à des appartements de près de 100 mètres carrés, comportant un grand séjour et une chambre pour chacun des colocataires, en payant un loyer divisé et réparti entre tous les colocataires. La surface à laquelle vous pourrez prétendre dépendra de votre budget global, et donc du nombre de colocataires.

Le partage des frais et des tâches ménagères

En plus du loyer, vous pourrez diviser l’ensemble des charges mensuelles avec vos colocataires : les factures d’eau, d’électricité et d’abonnement internet, les charges locatives, les dépenses exceptionnelles (la décoration de l’appartement, la réparation de certains éléments, …). Vous pourrez même parfois décider de partager le prix des courses ! Dernier élément, non négligeable : vous pourrez instaurer un partage des tâches ménagères (sortir les poubelles, faire la vaisselle, passer l’aspirateur, …).

La convivialité en plus

Si vous aimez partager vos soirées entre amis, la colocation est faite pour vous ! Vous ne serez jamais seul le soir, et pourrez profiter de moments très conviviaux avec vos colocataires. Si vous trouvez des colocataires étrangers, vous pourrez découvrir une nouvelle culture, et même apprendre une nouvelle langue !

La colocation : oui, mais…

Si la colocation peut être très avantageuse, il ne faut pas oublier qu’elle peut également présenter certains inconvénients. Par exemple, mon colocataire est constamment joué en ligne http://atlas-conferences.com/casino-bonus.

Tout d’abord, il est parfois difficile de trouver les bons colocataires : en effet, il faut pouvoir s’entendre et s’adapter aux autres, ce qui n’est pas toujours chose aisée. Nous n’avons pas tous les mêmes exigences en matière d’hygiène ou le même rythme de vie, par exemple.

Il faut également pouvoir s’adapter à la vie en communauté et bien s’accorder sur la répartition des tâches ménagères. Par ailleurs, le manque d’intimité peut être difficile à supporter pour certains.

Enfin, vous devrez être vigilant puisque la majorité des contrats de colocation comporte une clause de solidarité, qui prévoit que si l’un des colocataires ne paye pas sa part du loyer, le propriétaire peut l’exiger des autres colocataires.

Acheter un bien immobilier : un investissement sur le long terme

Si vous pensez ne pas être prêt pour la colocation, ou si vous souhaitez sortir de votre colocation pour réaliser un projet immobilier personnel et investir dans la pierre, tournez-vous vers l’achat d’un bien immobilier !

Renseignez-vous tout d’abord auprès de votre conseiller bancaire. Ce dernier pourra vous donner un premier aperçu de votre capacité d’emprunt, et vous aider à déterminer votre budget pour cet achat immobilier.

Si vous souhaitez trouver un bien immobilier, plusieurs agences sont spécialisées dans l’achat appartement Paris 8, Paris 16 ou Paris 17, comme Adresses Parisiennes par exemple.

Rapprochez-vous d’un agent immobilier et exposez-lui votre projet, notamment votre budget et le type d’appartement que vous recherchez. L’agent immobilier vous aidera et vous guidera tout au long des démarches pour l’achat de votre premier appartement.

Il vous donnera un bon aperçu de l’état du marché, il vous conseillera sur les quartiers pouvant vous intéresser et vous assistera pendant les visites d’appartements à vendre, jusqu’à la négociation du prix et la signature de l’acte final de vente.